La sophrologie donne une place centrale à la respiration

Pour bien débuter en sophrologie, les gammes passent par l'apprentissage de la respiration

Le stress se régule, entre autres, physiologiquement par la respiration. C'est un constat scientifique.

Le stress entraîne des réactions physiologiques telles que l'accélération cardiaque, des modifications respiratoires, des tensions musculaires, des réactions neuroendocriniènes.

En réponse au stress, l'hypothalamus indique à l'hypophyse de produire de la corticotrophine (ACTH) qui, à son tour, stimule la production d'adrénaline et d'hydrocortisone par les glandes surrénales. Ces hormones déclenchent la réaction d'adaptation au stress : lutter ou fuir.

Contrôler sa respiration permet d'abaisser son rythme respiratoire et cardiaque et de ramener le corps à une sensation de calme intérieur qui régule ensuite les hormones que le corps produit et permet de contrebalancer les effets néfastes du stress.

Nous avons, souvent, pris de mauvaises habitudes de respiration. Il est fréquent de constater une respiration par le haut du corps uniquement (thorax).

Or, il est essentiel de respirer par l'abdomen, comme le font naturellement les bébés par exemple. Observez un bébé qui dort, on peut voir son ventre se gonfler à l'inspiration et se dégonfler à l'expiration, un peu comme un ballon.

 

Une bonne respiration conditionne un meilleur fonctionnement de l'organisme. La respiration de base, dîte abdominale, associe des mouvements de la sangle abdominale au rythme régulé inspiration/expiration, qui débloquent le diaphragme. Ce muscle mécaniquement responsable de la fonction respiratoire, masse l'ensemble des organes internes et permet une meilleure circulation sanguine dans tout l'abdomen. Une mauvaise respiration peut rigidifier le diaphragme et le laisser en tension permanente, ce qui peut occasionner des désordres organiques.

Le diaphragme est très impliqué dans les ressentis du stress.

La perception d'une respiration bloquée, haletante, de soupirs fréquents, de "points de côté" ou d'efforts pour inspirer profondément est un indice de stress de tension.

Le diaphragme est la voute, ou la clé du Mieux-Etre

Comment bien respirer ?

La respiration abdominale

  • Pour bien respirer, il faut commencer par expirer doucement par la bouche tout l'air contenu dans les poumons.

  • Ensuite prendre une inspiration profonde par le nez en gonflant le ventre.

  • Puis soufflez par la bouche, le plus doucement possible tout l'air contenu dans les poumons (un peu comme si vous souffliez dans une paille) avant d'inspirer de nouveau.

Lorsque que vous faites cet exercice, portez toute votre attention sur votre respiration afin de vider votre esprit de pensées parasites et d'installer le calme en vous.

Pour être efficaces, les respirations abdominales se font par séries de 10, car souvent les 3-4 premières sont encore nouées de tensions.

La respiration complète

Il est également bon de pratiquer la respiration complète qui permet une meilleure faculté de concentration et de mémorisation.

Il s'agit d'inspirer (par le nez) en gonflant l'abdomen, puis la poitrine et enfin de soulever les épaules pour remplir le corps d'air le plus possible.

  • Restez poumons pleins quelques secondes.

  • Ensuite expirez (par la bouche) en vidant l'air en sens inverse : épaules, puis thorax et enfin abdomen.

Limitez les premières respirations complètes à 3, car une sensation de vertige peut apparaître par la forte oxygénation du cerveau auquel nous ne sommes pas habitués mais dont notre cerveau a besoin !

​© 2016 par Patricia Di Vita - Charrière.

Créé avec Wix.com

Mentions légales : me contacter contact@dolcedivita.com

Membre de :

Membre  de l'AFReM

2019-Badges-Consultant.jpg